Encens de Chine

Lorsque la fumée s’élève, je ressens un léger état hypnotique de contemplation, de la beauté du monde, de la fugacité de l’instant présent. Des pensées, des sensations, qui s’élèvent et s’évanouissent avec la fumée. Pourtant, la mise en place de cette fumigation est aussi un temps suspendu, de méditation et de retour à soi.

En effet, mes premiers essais de l’encens chinois sont laborieux. Tout d’abord, après avoir verser la cendre blanche de la paille de riz, il faut la tasser, l’outil marque aussi! Cependant, elle est tellement sensible qu’elle se marque facilement: à cause de la moindre différence d’orientation de l’instrument ou la pression. Je ne vais pas tarder à tordre les ailettes qui marque l’immaculée cendre de riz. Cela nécessite de la patience, une certaine attention, et étrangement, cela amène de l’agacement ou un état de relaxation.

Cendre de paille de riz bien tassée

Ensuite, verser la poudre d’encens, cette fumigation sur cendre se pratique avec les matières sèches, donc principalement les essences de bois réduites en poudre. Là encore, la patience et la précision sont nécessaire pour que la poudre d’encens soit bien répartie sans que le sceau bouge. C’est un défi.

Enfin, la poudre d’encens en forme de sceau chinois est allumée

Enfin, la mise à feu, si possible avec une longue allumette. Le résultat est magnifique. Si la poudre d’encens ne brûle pas entièrement, on peut y mettre à nouveau le feu à une nouvelle extrémité. L’odeur est divine, subtile, composée majoritairement de santal. Vous pouvez trouver ce pack dans la boutique du labo de Cléopâtre. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille cet article sur l’exposition “Parfums de Chine” qui a eu lieu au musée Cernuschi.

“Comment Jésus est devenu Dieu” de Frédéric Lenoir

Dans ce livre, Frédéric Lenoir mène une enquête théologique. Qui est Jésus, quelle est sa nature? Est-il Dieu, ou est-il autre? Cet ouvrage fait suite au livre “Le Christ philosophe” qui traite de l’influence du message du Christ dans le monde moderne, malgré sa sécularisation.

“Jésus est le seul fondateur de religion, le seul grand sage ou mystique de l’histoire qui laisse planer un doute sur son identité véritable.”

Frédéric Lenoir
  • Cette enquête se divise en trois parties:
    1. Jésus vu par ses contemporains
    2. Jésus au pluriel
    3. L’homme-Dieu

Dans la première partie, Frédéric Lenoir revient sur le premier siècle de notre ère, l’ère chrétienne. En effet, la vie de Jésus s’est déroulée dans un contexte politique troublé, ou les prophètes sont nombreux. En Palestine se côtoie juifs, avec différentes sensibilité, et païens de tout l’Empire romain. Dans ce monde superstitieux, les faiseurs de miracles ne laissent pas indifférents: ils peuvent être adorés, ou punis, voir mis à mort. L’auteur explique ses sources et il s’attarde sur la définition des expression par lequel Jésus est qualifié ou lesquelles il se qualifie. Par exemple, l’expression “Fils de l’Homme” renvoie au livre de Daniel, où il est dit ” Le Fils de l’homme a le pouvoir de remettre les péchés sur la terre”. Cette qualification permet de placé la rémission des péchés est au cœur de la foi chrétienne.

Lire avec un chat sur les genoux

Dans la deuxième partie, la nature de Jésus est débattue par les nouveaux chrétiens aux vues philosophiques et théologiques contrastés. En effet la foi chrétienne balbutie, et les chrétiens prosélytes se confrontent à la mise en pratique de leur foi. De plus, ils doivent expliquer qui était Jésus à ceux qui n’en avait jamais entendu parler et aussi à ceux qui ne connaissent pas l’Ancien Testament. Il se développe alors un foisonnement d’explications et d’écrits sur l’identité de Jésus, ou de la trinité, et par conséquent les pratiques et de mœurs chrétiennes se manifestent par une variété exubérante de dogme: pour les elkasaïstes Jésus est un ange, pour l’église de Marcion il n’est pas juif, etc. C’est l’un des temps de naissance de la gnose (ou des gnoses). Il se développe aussi de nombreux de groupes mystiques, avec ou sans transe, qui entraîne déjà, les guerres de clochers, à l’heure des maisons-église! Une hiérarchie émerge pour tenter de clarifier des points de discorde et choisir le corpus de texte qui constitue le Nouveau Testament (expression de Marcion).

“Pourtant, Constantin s’inquiète des divisions doctrinales qui minent l’unité des chrétiens. Les querelles sur l’identité du Christ, qui les déchiraient déjà sous les persécutions, sont loin d’être closes, et de nouvelles controversent surgissent.”

Frédéric Lenoir

Dans la troisième partie, la politique se mêle des dogmes chrétiens. Il faut dire que les chrétiens sont virulents et violents entre eux. Les discordes portent toujours sur la nature et l’essence de Jésus, de sa mère, et de la sainte trinité. L’Église séduit le pouvoir politique et les empereurs qui se succèdent, dans des jeux de pouvoirs et de conception … dogmatique. L’enjeu est l’unité. Les conciles accusent les uns d’anathème, les autres d’hérésie. Les vainqueurs d’un concile excommunient ceux … qui les avaient précédemment excommuniés! Ces querelles s’étendent dans le temps car certains hérétiques sont condamnés à l’exil, où ils convertissent, et leurs dogmes reviennent.

“Théodose interdit les cultes païens, les rapports entre le pouvoir politique et l’autorité ecclésiale se font de plus en plus étroits, et l’Église ne cesse de bénéficier de nouveaux privilèges, et surtout de nouvelles richesses, une fois autorisée à s’emparer des biens des temples païens au cours de ce que sont de véritables pogroms dont sont victimes les non-chrétiens”.

Frédéric Lenoir

Le Tarot des confinés d’Arnaud Malherbe

Un jeu scellé à démasquer?

Ce jeu de tarot comporte les 22 arcanes majeures du tarot de Marseille. Il est dessiné par Arnaud Malherbe qui est un grand connaisseur du tarot de Marseille dont il enseigne les secrets.

Ce détournement est né de la sensation d’oppression et d’étouffement que beaucoup d’entre nous ont ressenti durant le confinement. Le hasard le fait sortir des presses alors que plane toujours sur nous la menace d’un possible re-confinement. Raconterons-nous bientôt des histoires de pangolins hurlant lors des soirs de pleine Lune?

Les dessins sont une réelle avancée dans l’univers pléthorique des nouveaux tarots. En effet Arnaud Malherbe a repris le graphisme des lames du Marseille, dont il maitrise parfaitement le symbolisme. Cependant, il les as ré-interprété à l’image de notre monde moderne: malade, drogué, obèse, obsédé et perdu.

Le Tarot des confinés est féroce contre la société moderne, il n’y a pas d’échappatoire: l’Etoile se mû en Chaos, la Tempérance est démesure, le diable des ondes nous soumet, les cartes de liens se délient. La solitude, la peur ou l’avarice sue de chacune de ses traits, et certains personnages viennent hanter notre inconscient collectif.

Lors de mes tirages, ces cartes ont été bavardes, et j’apprécie qu’elles reprennent des éléments de notre monde contemporain. Etes-vous ceux dont l’intuition les guide fermement parmi les symboles moderne? A vous de savoir diviner à travers les nouveaux symboles. Ce tarot est très pertinent pour identifier les situations de blocages, d’isolation, d’angoisse et pour sonder les problèmes.

Je vous conseille ce jeu si vous avez de l’humour, si vous aimez les critiques acerbes de la société moderne, si vous supportez d’être piquer là ou ça fait mal, et surtout si vous connaissez bien le tarot de Marseille. Je le déconseille si vous êtes déprimés ou angoissés car il offre peu de solution. Mais il peut-être tiré avec un autre jeu.

Quand à la résolution des problèmes, j’espère que viendra le temps heureux du déconfinement et d’un retour à l’apaisement… et qui sais, d’un prochain Tarot des déconfinés?

Diaporama vidéo du tarot des confinés

“Jésus le Nazaréen” de Mika Waltari

Marcus Mezentius est un citoyen de l’empire romain. Il a hérité d’une grande fortune qui lui permet de parcourir le monde connu en cherchant un sens à sa vie. En arrivant à Jérusalem il est témoin d’une scène de crucifixion: celle de “Jésus le nazaréen, roi des Juifs”. Alors, le narrateur se transforme en enquêteur: qui était ce roi, quel est son royaume et pourquoi a-t-il été exécuté? Sa recherche le mène vers ceux qui ont croisé le chemin de Jésus, et il tente de comprendre le message de celui qui guérissait les infirmes et ramenait les morts à la vie.

Mika Waltari

“En voyant la couronne d’épines sur sa tête , il n’y eut en moi plus aucun doute que j’eusse trouvé celui que j’avais cherché, annoncé par la conjonction de Saturne et de Jupiter dans le signe du Poisson, le roi des Juifs, qui selon l’écriture devait venir pour gouverner le monde.”

Marcus Mezentius

Au début de son voyage, Marcus Mezentius fuit un amour charnel blessé. Il est le fils adoptif d’un poète astrologue. C’est un homme lettré et il a accès aux cultes à mystères de tout l’Empire ainsi qu’aux bibliothèques les plus réputés de l’Antiquité. Il y cherche la connaissance tout en menant une vie dissolue. Sa curiosité le porte à déchiffrer le message christique. Cependant de nombreux obstacles se dressent devant lui. En effet, soit les témoins de la vie de Jésus le rejettent, soit ils sont remplis de doutes et d’incompréhensions de l’enseignement reçu. Les signes sont accomplis mais la parole n’est pas comprise.

Mika Waltari a le don de nous transporter dans le temps, il est un merveilleux conteur. Dans ce récit, il nous transporte en Judée où la vie politique et religieuse est complexe. Le narrateur découvre la vie du Christ à travers les témoignages de ceux qui l’ont rencontré: les apôtres Jean, Mathieu, Luc, Thomas, Pierre, ainsi que Lazare, Marie de Magdala, Simon de Cyrène, Ponce Pilate, Suzanne, etc.

“Je ne peux […] te fréquenter davantage car tu es un Romain idolâtre.”

Marie de Beerot à Marcus Mazentius

Le récit explique aussi certains épisode de la vie du Christ comme la pentecôte ou l’ascension. Cette forme de récit rend plus compréhensible ces épisodes rapporté. De plus, à chaque rencontre, on croirait cette nouvelle foi est tué dans l’œuf, car le doute et la peur s’empare de ceux qui la porte. En effet l’époque est troublée: la corruption règne et l’élite religieuse, le Sanhédrin, semble plus préoccupé de ses propres intérêts que de ceux du peuple. Ces dissensions rappellent d’autres que nous vivons à notre époque.

“L’impudence de Caïphe a atteint de telles proportions qu’elle porte tort à notre industrie et à notre commerce. Il a octroyé aux seuls membres de sa famille le droit de vendre les animaux aux sacrifices et de changer de la monnaie dans l’enceinte du Temple”

Aristhènes à Marcus Mazentius

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié cette lecture, elle m’a permis de mieux différencier les personnages du Nouveau Testament, notamment les femmes, surtout les femmes du nom de “Marie”. De plus, il est intéressant de comprendre ce que le riche Mazentius vient trouver dans le christianisme naissant ce qu’il ne trouvait plus dans les cultes à mystères de son époque.

Pour conclure, notre enquêteur résout sa crise de foi, et il nous démontre que si nous cherchons le chemin, c’est que nous sommes sur le chemin.

“Les Deux Papes” de Fernando Mireilles

Les Deux Papes

Dans ce film, le réalisateur imagine le cardinal Bergoglio rendre visite au pape Benoit XVI pour proposer sa démission. A partir de leurs différences, ils parlent de leur relation au pouvoir et leur lien avec Dieu. Et ils questionnent : Qui décide de son destin, où et comment trouver Dieu, comment dialoguer avec lui, le comprendre. Ces enjeux sont ici mis en lumière par la destinée de chacun de ses deux hommes qui seront tour à tour pape (je ne vous apprend rien).

Le Vatican apparaît comme une nouvelle tour de Babel. Les personnages sont partagés entre divergences publiques et moment d’intimité et recueillement, là où leurs doutes les rapprochent. En effet, ils sont confrontés aux problèmes de l’Eglise catholique, qui est touchée par de multiples scandales (mœurs, financiers), par des tiraillement sociaux (mariages des prêtres, ordination des femmes, ou des filles en tant qu’enfant de chœur) et par leurs divergences doctrinales. Deux mondes se rencontrent.

La mise en scène et les décors sont somptueux. D’ailleurs la chapelle Sixtine a été recrée, elle est le cadre de dialogues intimes, face aux chefs d’œuvre de Michael-Ange. Les acteurs habitent les décors sans s’y noyer; Anthony Hopkins incarne le pape Benoît XVI et Jonathan Pryce y joue le rôle du cardinal Bergoglio. Ils s’écornent, se cherchent, s’évitent et s’apprivoisent, à travers des joutes verbales dont le rythme happe le spectateur. Pour ma part j’ai énormément apprécié la composition et les échanges de ces immenses acteurs.

Ce film aborde de nombreux sujets: la foi, la destinée, la volonté divine; ainsi que la recherche et l’exercice du pouvoir, mais aussi la popularité et le temps qui passe. Par ailleurs, la narration invite le spectateur à écouter l’autre, par la confrontation des personnages que tout semble opposer. Ce film parle-t-il d’une réconciliation entre les “traditionalistes” et les “réformateurs” catholiques?

Le jardin du bien et du mal?

Pas vraiment. En effet le manichéisme des personnages est trop présent: Bergoglio est le gentil et Ratzinger le méchant. De plus, Anthony Hopkins qui s’énerve fait son effet! Par ailleurs, cher lecteur, vous savez que le pape François est très critiqué, et que des menaces de schisme plane sur son pontificat. De plus, lors d’une scène troublante, le pape Benoît XVI confesse d’avoir fermé les yeux sur la pédophilie dans l’Eglise, ce qui lui est reproché par le cardinal Bergoglio. Pourtant cette attitude est aussi reprochée au pape François mais ce n’est pas mentionné dans ce film.

Chaque “histoire inspirée de faits réels” est un travail de manipulation des faits. Cette manipulation n’est pas forcément malveillante, mais je rappelle que nous devons garder notre sens critique et confronter les points de vue. En tant qu’œuvre de fiction, je vous recommande de voir ce film si le cœur vous en dit bien que j’ai des réserves. Les imprécisions de ce film sont légions et je n’en ferai pas la liste.

La ville anti-social

Les villes sont-elles de plus en plus inhospitalières? Pourquoi les villes s’équipent de sièges bombés, dont les accoudoirs sont trop bas? Pourquoi voit-on apparaître des pics et des barrières au bas de nos immeubles? Oui c’est une réalité, et nous ne devenons pas fou, pas plus fous que les designers qui répondent à un cahier des charges.

Cependant si vous avez un logis, le but du mobilier urbain contemporain peut vous échapper. En effet, il est conçu pour que les gens à la rue passent leur chemin. Les bancs utilisent mille ruses pour dissuader les dormeurs SDF et/ou pour être inconfortable aux flâneurs.

De nombreux oracles parlent de changement, d’agressivité, de colère et de frustration. Ces ressentis sont loin d’être abstraits lorsque, chers sensitifs, on hume l’air du temps. Regardons nos villes, les formes et les couleurs qui nous entourent: la ville s’érige de pics en métal ou en résine, dans des couleurs noir, gris, beigeasses. Et nos vêtements suivent. Posons notre regard objectif sur la réalité des normes de nos villes. Nous ne sommes pas dans un mirage.

Loin de rester dans le domaines intangibles et fugaces des émotions et ressentis, ces formes de béton et de métal sont face à nous, et elles témoignent de notre époque, anti-social. Ainsi, quel est l’aboutissement des années d’études et de la masse grise de nos grands artistes designer et de leurs donneurs d’ordre? Les savants sachants dispersent la misère qu’ils ne veulent pas voir, et celle qu’ils n’arrivent pas à résoudre. Le refus de faire face est-il un autre aspect du post-modernisme? D’autant que des prérogatives internationales amènent d’autres miséreux.

Pour aller plus loin, je vous conseille la lecture d’un l’excellent article “Jeunes, clochards, drogués, la ville ne veut pas de vous” dont est tiré la vidéo ci-dessous.

Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir

“Kardec” de Wagner de Assis

En ce jour des morts, nous célébrons nos ancêtres. Nombreux sont ceux qui ne souhaitent pas perdre le lien avec nos chers disparus. Au 19ème siècle, les tables tournantes permettent d’entrer en contact avec l’au-delà. Nouvelle méthode, nouveaux usages, un homme est ébranlé.

timbre brésilien à l’effigie d’Allan Kardec

Malgré l’esprit cartésien de son pays natal, la tombe d’Allan Kardec est la plus fleurie du cimetière du père Lachaise, sans cesse ses héritiers en esprit rendent hommage à son œuvre, le spiritisme. Sa renommée est ailleurs, dans nos cœurs. Son nom et ses écrits se transmettent hier, aujourd’hui et demain, et les mondains de son temps, si avare de titre et de médaille, sont oubliés. En outre au Brésil, Allan Kardec et le spiritisme sont célébrés, c’est donc une production brésilienne qui déploie son talent et son énergie pour présenter sa biographie.

Ce film permet aussi de découvrir un regard extérieur sur l’histoire de la France au 19ème siècle. Bon visionnage.

Film “Allan Kardec” disponible sur Netflix

“Comment l’Amérique veut changer de pape” de Nicolas Senèze

Nicolas Senèze, journaliste correspondant au Vatican pour le journal La Croix, mène une enquête sur les opposants étasuniens au pape François.

L’aigle et la papauté

Ses opposants sont eux-mêmes catholiques, puissants et fortunés. Ainsi parmi les livres qui traitent de la décadence de l’église catholique contemporaine, l’auteur nous entraîne dans les réseaux d’influence et de pouvoir: qui sont-ils ? quels sont leurs actions ? Quels sont leurs outils ?

Les États-Unis sont en effet un des principaux pourvoyeur de fonds du Vatican :un tiers des contributions au denier de Saint-Pierre, principale ressource de la charité du pape, vient des États-Unis, tandis que les diocèses et congrégations religieuses du pays contribuent à hauteur de 28% du versement volontaire que chaque institutions religieuses fait annuellement au Saint-Siège. Cela donne au catholicisme américain un poids considérable au Vatican.

P62

Cette enquête est circonstanciée, et les chapitres sont bien définis par les différents points de désaccord. Ces désaccords sont multiples et de différentes natures :

  • économique: capitalisme, relation USA / Chine, regards sur l’utilisation des dons
  • politique: élection du clergé, peine de mort
  • dogmatique: ordination des femmes et LGBT, rapport à l’homosexualité au sein de l’église

En outre, ces tensions sont aussi en lien avec la culture protestante. Cependant la culture étasunienne ainsi que les scandales du clergé, qu’ils soient financiers ou sexuels, sont évoqués mais ils ne sont pas le sujet du livre.

Pour ma part j’ai dévorée cette enquête. Nicolas Senèze réussi à détricoter des situations,des lieux, des personnes et des scandales bien emmêlés. Parfois j’ai manqué de repères lorsqu’une date est donnée sans l’année, cela signifie qu’elle est récente: 2018 ou 2019. A lire avec un récapitulatif de la complexe hiérarchie catholique, et aussi avec un sac en papier, si les abus étouffés vous retournent le cœur.

Sommaire :

De Santiago à Dublin

  1. L’homme du scandale
  2. L’accusateur
  3. L’Amérique contre le pape
  4. Face à la puissance de l’argent
  5. La bataille de la morale
  6. Contre la peine de mort
  7. Ombres chinoises
  8. Le braquage du pape
  9. Le putsch
  10. Vers un schisme américain ?
  11. Menace sur le conclave

La force du silence

Remerciements

“Seder Masochism” de Nina Paley

Nina Paley est une réalisatrice, dessinatrice et artiste étasunienne d’origine juive. Elle voulu faire des ponts entre les cultures avec son long métrage, Sitha chante le blues mais et elle reçu des menaces et mort et lettres d’injures pour … appropriation culturelle. Malgré ses détracteurs, et n’écoutant que son courage, elle se remit à l’ouvrage.

Ainsi naquit le film “Seder masochism”.

L’ange de la mort – image tirée du film “Seder masochism” de Nina Paley

“Seder masochism” reprend le mythe de l’Exode en suivant le rite de la Pâque juive. Les scènes reprennent le point de vue de différent narrateur: Moïse, Jésus ou l’ange de la mort. Cependant, l’originalité de ce récit tient au fait de donner le point de vue aux déesses antiques, et la mise en scène de l’avènement du patriarcat. La parole est-elle donnée à l’accusation?

Goddess gif small 14.gif
By Nina PaleyOwn work, CC0, Link

La création visuelle de ce film d’animation est époustouflante, et les musiques des années 50’s à 70’s s’adaptent parfaitement aux contexte car l’aventure de l’Exode est narrée en chanson. J’aime particulièrement la chanson “You gotta believe” , “God mother” ou la chanson finale “The land is mine”, terriblement juste.

Nina Paley est une artiste qui milite pour la culture libre, ses œuvres sont donc partagées! Vive la liberté!

Seder masochism – film entier

“Maktub” de Paolo Coelho

Parfois l’air est lourd et nos vies perdent leur sens. A quoi se rattacher? Si peu. Parfois la recherche d’une réponse nous amène à donner un sens profond aux phrases lues ou entendues. Heureusement, parfois, elles en ont. Cette pratique s’appelle la bibliomancie.

“Maktub” de Paolo Coelho

Le livre “Maktub de Paolo Coelho est dédié à la bibliomancie, ses pages ne sont d’ailleurs pas numérotées. Chacune d’elles contient une histoire, souvent d’inspiration biblique. Chacun de ces contes est une morale que le lecteur applique à la fatalité de ses tourments. En effet, Maktub, “c’est écrit” en arabe, signifie destin et fatalité, que pouvons-nous faire?

A chacun d’entre nous de voir si la bibliomancie nous aide, c’est une méthode intuitive qui laisse une grande place à la rencontre. Pour mon expérience, ce n’est pas “Maktub” qui m’aide le plus. C’est probablement une question d’affinité, car les contes sont libres d’interprétation.

D’ailleurs, si vous êtes en peine, essayez, et racontez-moi ce qu’il se passe.