Être voyante professionnelle, venir à une séance

Avant tout un grand merci à vous: qui me suivez, qui me lisez; vous qui avez choisi de me consulter.

Et si tout commençais avant même le début d’une séance de voyance ou de guidance? Quelles demandes seront formulées, et quel sera le motif qui vous pousse à me consulter? Qu’est ce qui va émerger au cours de la séance? Venir c’est aussi se chercher soi-même … quitte à mieux se trouver.

Avant de commencer une séance, je prends toujours un temps pour me rendre disponible à ma claire-sentience. Puis je fais une prière de protection et de guidance, afin d’avoir les mots justes et les informations pertinentes à transmettre. Lorsque j’atteins le bon état, j’effectue un tirage préparatoire à la séance. Souvent, mon intuition est déjà en alerte: “colère”, “manque de confiance” ou “un choix à poser”.

Au début d’une séance de voyance, je demande le nom à l’état civil. Si la consultation porte sur une relation avec une autre personne, dans ce cas, je vais aussi avoir besoin de son nom (parfois d’une photo aussi). Mes flashes de voyance sont provoqués par les questions, et il m’arrive de les reformuler. Vous pouvez les noter si vous avez peur d’en oublier. De plus, j’accepte que la séance de voyance soit enregistrée ou notée. Personnellement, j’entre dans un état de perception qui me laisse peu de souvenirs.

Si la question en consultation de voyance est complexe je préfère poser plusieurs questions simples . Par exemple: si je me rends à tel événement, cela me sera-t’il bénéfique? Dans ce cas je précise le bénéfice attendu: de la joie, de bonnes rencontres, des rentrées d’argent? En outre, la voyance est très utile comme travail préparatoire à un projet, pour définir une stratégie: comment gérer telle situation au travail? Dois-je vendre/ acheter tel bien immobilier? Etc.

Quand aux séances de guidance ou d’hypnose, nous discutons ensemble de la problématique abordée. Puis je demande le nom à l’état civil pour initier le début de la séance, et pour nous permettre de rentrer dans un état de perception accru. Parfois, les exercices à faire me “sautent” dessus, d’autres fois des questions sont posées pour faire du sur-mesure. Toutes les séances de guidances et d’hypnoses sont enregistrées et elles vous sont envoyées.

Cependant pas de panique, contrairement à une croyance qui me fait rire, je ne sais pas tout sur tout le monde. Heureusement! En effet, il arrive que les sphères les plus intimes surviennent. Mes flashes respectent la pudeur! Par ailleurs, n’oubliez pas que le temps et l’espace sont flous: je perçois le temps comme un écoulement, une succession d’événements. Tel événement se passera avant tel autre, celui-ci engendrera tel autre situation. Je crois en l’avenir et que je le vois! Restez fier et optimiste!

Mithra, plongée au cœur d’un culte romain au musée Saint-Raymond

Avez-vous déjà croisé la sculpture d’un dieu à bonnet terrassant un taureau? Il s’agit probablement du dieu Mithra, originaire du panthéon zoroastrien, dont le culte à mystères s’est répandu dans l’empire romain du Ier au Vème siècle ap J-C.

Mithra tauroctone, sacrifiant le taureau, cette sculpture accueille les visiteurs.

La scénographie de l’exposition entoure un espace qui reconstitue le sanctuaire de Mithra, le mithraeum, c’est une très belle idée qui permet l’immersion du visiteur et mon espace préféré. Autour de ce sanctuaire, les espaces regroupent les œuvres et témoignages sur: les origines du culte de Mithra, le mythe en image (dont une vidéo racontant son mythe que je n’ai pas retrouvé malheureusement), les communautés mithriaques, et en conclusion le déclin et la survivance de ce culte dans la pop culture.

Son culte s’est éteint avec l’avènement du christianisme, des citations de Tertullien et de Justin atteste de cette confrontation. Cependant, sa redécouverte a enflammé la pop culture avec des scènes de légionnaires, de sacrifices, de feu. Le musée d’archéologie antique Saint Raymond fait le point sur les dernières découvertes, et calme l’ardeur de nos imaginaires manichéens.

Les apôtres, dans leurs Mémoires, qu’on appelle Évangiles, nous rapportent que Jésus leur fit ces recommandations : il prit du pain, et ayant rendu grâces, il leur dit : « Faites ceci en mémoire de moi : ceci est mon corps. » Il prit de même le calice, et ayant rendu grâces, il leur dit : « Ceci est mon sang. » Et il les leur donna à eux seuls. Les mauvais démons ont imité cette institution dans les mystères de Mithra : on présente du pain et une coupe d’eau dans les cérémonies de l’initiation et on prononce certaines formules que vous savez ou que vous pouvez savoir.

Justin, Apologie, I, 66

En effet, le culte de Mithra n’était pas limité aux légionnaires romains, bien qu’il se soit répandu par corporation ou lieux de vie, aussi, aucunes traces de sacrifice de taureau lors de cérémonie, parfois des os de bœufs ont été retrouvés dans les restes des banquets sans que cela soit une règle dans tous les sanctuaires.

Dans son mythe, Mitra naît d’une roche pour sauver la Terre et la Nature du désordre causée par Phaéton en poursuivant et sacrifiant un taureau. Il se bat ensuite contre le soleil mais refuse la couronne, préférant préserver les cycles cosmiques plutôt que de régner sur eux. Il est le lien entre la Terre et le Ciel, et bien plus encore.

«Quis custodiet ipsos custodes ?» Juvénal, trad: Qui garde les gardiens?

Et les mystères? Les cultes à mystères sont une forme de culte qui utilise l’initiation et la révélation pour mener à l’élévation spirituelle et morale. Les fidèles de Mithra ne se cachaient pas au reste de la société romaine polythéiste, bien que les mithraeums étaient soit enterrés, soit placés dans des bâtiments sans fenêtre ou faisaient place dans des grottes aménagées. Les mystères sont à vivre.

A 8:05 le mythe de Mithra en animation et à 11:25 reconstitution d’un mithraeum

Pour conclure, je suis toujours admirative du talent des sculpteurs antiques, et la perle artistique de cette exposition est la statue en marbre d’Arimanius, divinité à tête de lion, à quatre ailes et encerclé d’un serpent. Son exécution est parfaite, le marbre semble animé de vie.

Le temps s’est effacé lorsque j’ai contemplé cette statue.

Encens de Chine

Lorsque la fumée s’élève, je ressens un léger état hypnotique de contemplation, de la beauté du monde, de la fugacité de l’instant présent. Des pensées, des sensations, qui s’élèvent et s’évanouissent avec la fumée. Pourtant, la mise en place de cette fumigation est aussi un temps suspendu, de méditation et de retour à soi.

En effet, mes premiers essais de l’encens chinois sont laborieux. Tout d’abord, après avoir verser la cendre blanche de la paille de riz, il faut la tasser, l’outil marque aussi! Cependant, elle est tellement sensible qu’elle se marque facilement: à cause de la moindre différence d’orientation de l’instrument ou la pression. Je ne vais pas tarder à tordre les ailettes qui marque l’immaculée cendre de riz. Cela nécessite de la patience, une certaine attention, et étrangement, cela amène de l’agacement ou un état de relaxation.

Cendre de paille de riz bien tassée

Ensuite, verser la poudre d’encens, cette fumigation sur cendre se pratique avec les matières sèches, donc principalement les essences de bois réduites en poudre. Là encore, la patience et la précision sont nécessaire pour que la poudre d’encens soit bien répartie sans que le sceau bouge. C’est un défi.

Enfin, la poudre d’encens en forme de sceau chinois est allumée

Enfin, la mise à feu, si possible avec une longue allumette. Le résultat est magnifique. Si la poudre d’encens ne brûle pas entièrement, on peut y mettre à nouveau le feu à une nouvelle extrémité. L’odeur est divine, subtile, composée majoritairement de santal. Vous pouvez trouver ce pack dans la boutique du labo de Cléopâtre. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille cet article sur l’exposition “Parfums de Chine” qui a eu lieu au musée Cernuschi.

“Comment Jésus est devenu Dieu” de Frédéric Lenoir

Dans ce livre, Frédéric Lenoir mène une enquête théologique. Qui est Jésus, quelle est sa nature? Est-il Dieu, ou est-il autre? Cet ouvrage fait suite au livre “Le Christ philosophe” qui traite de l’influence du message du Christ dans le monde moderne, malgré sa sécularisation.

“Jésus est le seul fondateur de religion, le seul grand sage ou mystique de l’histoire qui laisse planer un doute sur son identité véritable.”

Frédéric Lenoir
  • Cette enquête se divise en trois parties:
    1. Jésus vu par ses contemporains
    2. Jésus au pluriel
    3. L’homme-Dieu

Dans la première partie, Frédéric Lenoir revient sur le premier siècle de notre ère, l’ère chrétienne. En effet, la vie de Jésus s’est déroulée dans un contexte politique troublé, ou les prophètes sont nombreux. En Palestine se côtoie juifs, avec différentes sensibilité, et païens de tout l’Empire romain. Dans ce monde superstitieux, les faiseurs de miracles ne laissent pas indifférents: ils peuvent être adorés, ou punis, voir mis à mort. L’auteur explique ses sources et il s’attarde sur la définition des expression par lequel Jésus est qualifié ou lesquelles il se qualifie. Par exemple, l’expression “Fils de l’Homme” renvoie au livre de Daniel, où il est dit ” Le Fils de l’homme a le pouvoir de remettre les péchés sur la terre”. Cette qualification permet de placé la rémission des péchés est au cœur de la foi chrétienne.

Lire avec un chat sur les genoux

Dans la deuxième partie, la nature de Jésus est débattue par les nouveaux chrétiens aux vues philosophiques et théologiques contrastés. En effet la foi chrétienne balbutie, et les chrétiens prosélytes se confrontent à la mise en pratique de leur foi. De plus, ils doivent expliquer qui était Jésus à ceux qui n’en avait jamais entendu parler et aussi à ceux qui ne connaissent pas l’Ancien Testament. Il se développe alors un foisonnement d’explications et d’écrits sur l’identité de Jésus, ou de la trinité, et par conséquent les pratiques et de mœurs chrétiennes se manifestent par une variété exubérante de dogme: pour les elkasaïstes Jésus est un ange, pour l’église de Marcion il n’est pas juif, etc. C’est l’un des temps de naissance de la gnose (ou des gnoses). Il se développe aussi de nombreux de groupes mystiques, avec ou sans transe, qui entraîne déjà, les guerres de clochers, à l’heure des maisons-église! Une hiérarchie émerge pour tenter de clarifier des points de discorde et choisir le corpus de texte qui constitue le Nouveau Testament (expression de Marcion).

“Pourtant, Constantin s’inquiète des divisions doctrinales qui minent l’unité des chrétiens. Les querelles sur l’identité du Christ, qui les déchiraient déjà sous les persécutions, sont loin d’être closes, et de nouvelles controversent surgissent.”

Frédéric Lenoir

Dans la troisième partie, la politique se mêle des dogmes chrétiens. Il faut dire que les chrétiens sont virulents et violents entre eux. Les discordes portent toujours sur la nature et l’essence de Jésus, de sa mère, et de la sainte trinité. L’Église séduit le pouvoir politique et les empereurs qui se succèdent, dans des jeux de pouvoirs et de conception … dogmatique. L’enjeu est l’unité. Les conciles accusent les uns d’anathème, les autres d’hérésie. Les vainqueurs d’un concile excommunient ceux … qui les avaient précédemment excommuniés! Ces querelles s’étendent dans le temps car certains hérétiques sont condamnés à l’exil, où ils convertissent, et leurs dogmes reviennent.

“Théodose interdit les cultes païens, les rapports entre le pouvoir politique et l’autorité ecclésiale se font de plus en plus étroits, et l’Église ne cesse de bénéficier de nouveaux privilèges, et surtout de nouvelles richesses, une fois autorisée à s’emparer des biens des temples païens au cours de ce que sont de véritables pogroms dont sont victimes les non-chrétiens”.

Frédéric Lenoir

Joyeuses nouvelles

Exprimez-vous: exprimez vos doutes, vos peines, vos contradictions. Le héros ne découvre le trésor qu’après sa quête, car le trésor est l’aventure de la quête. Soyez aventureux, car de joyeuses nouvelles se découvrent à vous.

3 arcanes mineures du tarot de Dali
3 arcanes mineures du tarot de Dali

Réjouissances

Exigence et pertinence font-elles bon ménage? Mal de tête? Des paroles entêtantes font barrage à des joies simples, comme d’être apprécié pour qui on est, en dépit de son passé ou de ses erreurs. Offrez-vous la paix. Riez, car votre réjouissance resplendit.

le tarot des Visconti-Sforza

le tarot des Visconti-Sforza

En pitié

Espoir perdus, vous errez seul dans la ville. Tout est blafard, sale, déprimé. L’inquiétude règne. Faîtes contre mauvaise fortune bon cœur. Tout n’est pas fini. Vous n’êtes pas ce que vous vivez. Circulez, respirez.

le tarot des Visconti-Sforza

Faire un choix

Pesez vos idées, mettez de l’ordre dans vos actions. Il est l’heure de faire un choix, qu’il faudra probablement justifier et affronter une opposition. Restez créatif et recourez à une aide au besoin.

le tarot des Visconti-Sforza